Un réseau sûr et puissant pour répondre à la hausse de la demande en matière de connectivité de l'IRM

Publié le mer 23/02/2022 - 09:47

Depuis 2016, Belnet connecte les établissements scientifiques fédéraux (ESF) entre eux et les relie à Internet grâce au réseau ScienceMAN. L'une des organisations connectées les plus connues est sans aucun doute l'Institut Royal Météorologique (IRM).

L'IRM est principalement connu auprès du grand public pour ses prévisions météorologiques. L'organisation est moins connue pour sa mission essentielle en matière de recherche scientifique sur le temps et le climat. L'IRM partage son infrastructure informatique et sa connectivité à Belnet avec deux autres ESF : l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) et l'Observatoire royal de Belgique (ORB), qui abrite également le Planétarium.

Emmanuel Strobbe, IT Infrastructure Manager à l'IRM : « Nos chercheurs échangent constamment des données avec d'autres établissements scientifiques fédéraux, des universités et d'autres partenaires (inter)nationaux dans le domaine de la météorologie. La gestion de ces flux de données en constante augmentation constitue l'un de nos principaux défis et elle nécessitera une modification de la méthode de travail de nos utilisateurs sur le moyen (et même le court) terme. »

« La gestion de flux de données en constante augmentation constitue l'un de nos principaux défis »

Emmanuel Strobbe, IT Infrastructure Manager à l'IRM

Augmentation des besoins de stockage

Les chercheurs de l'IRM travaillent actuellement surtout avec des données qui se trouvent dans l'infrastructure locale. « Nous remarquons que nous évoluons vers une situation où les données sont consultées et traitées à distance et où seuls les résultats de recherche sont transférés sur notre propre infrastructure. Cette tendance ne demande pas uniquement un changement de mentalité, mais également une adaptation de notre infrastructure. Les exigences de réseau deviendront plus critiques étant donné que nous devrons pouvoir accéder à ces données à distance de manière permanente. Nous devrons également disposer d'une capacité de stockage adéquate », explique Emmanuel Strobbe.

Cette capacité de stockage est actuellement principalement consacrée aux résultats des calculs de modèles climatiques dans le cadre de la recherche sur le changement climatique. « Nous prévoyons que notre besoin en stockage de données doublera dans les 2 à 3 ans à venir, avec un besoin de capacité total équivalent à 10 pétabytes pour les 3 établissements. »

Image

Partager l'expertise avec les collègues

Un autre défi qui a dû être traité de manière inattendue était lié à l'obligation du télétravail pendant la crise du coronavirus. « La culture du télétravail n'était pas encore très ancrée dans notre organisation », explique Emmanuel Strobbe. « Avant la crise, maximum 20 collègues étaient connectés en même temps sur notre VPN. Soudainement, ce nombre est passé à 80, voire 90. Parmi ceux-ci se trouvaient également de nombreux collègues qui n'avaient encore jamais travaillé à distance, comme nos prévisionnistes. Ils occupent une fonction essentielle qui doit être garantie 24/7. Un prévisionniste doit être disponible à l'IRM en permanence, alors que d'autres collègues ont pu faire du télétravail. Il s'agissait d'un véritable défi pour eux de réussir à atteindre le même niveau de fiabilité en travaillant à distance. »

L'échange de connaissances et d'expérience entre l'équipe IT de l'IRM et leurs collègues de l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique et de l'Observatoire royal de Belgique représente une énorme valeur ajoutée aux yeux d'Emmanuel Strobbe. « En plus de la collaboration au niveau technique, nous partageons aussi notre expertise entre nous, ce qui constitue un avantage considérable. Nos besoins opérationnels sont néanmoins très divergents. L'IRM génère une visibilité importante auprès du grand public grâce à sa mission publique, notamment par notre site Web et notre application pour smartphone dont la popularité est montée en flèche. Les interruptions sont donc rapidement remarquées par un grand nombre d'utilisateurs finaux », explique-t-il.

Réseau sûr et performant

Un réseau puissant est donc essentiel. « Nous sommes très satisfaits de notre partenariat avec Belnet pour notre connectivité. Les performances et la disponibilité du réseau ScienceMAN sont excellentes. Le dernier renouvellement de ScienceMAN nous apporte également de nombreux avantages. Nous disposons à présent d'une largeur de bande plus importante et grâce à l'installation de routeurs 40G, nous gardons une marge confortable pour l'avenir. »

Grâce au Service Desk, l'IRM peut contacter Belnet 24/7 en cas de question. « Ce contact se déroule généralement bien. Seule la communication pendant les incidents qui concernent spécifiquement l'un de nos trois établissements peut encore être améliorée. Même si nous remarquons que Belnet accorde beaucoup d'importance à la mise à jour des données sur les clients, il est déjà arrivé que certains messages ne soient pas transmis à la bonne personne. En cas de perturbations qui concernent l'intégralité du réseau, le flux d'informations est plutôt bon. »

Corriger les vulnérabilités

Au niveau de la sécurité, l'IRM peut également compter sur le partenariat avec Belnet. « En tant que petite organisation, nous ne disposons pas des moyens pour nous protéger contre les cybermenaces. Nous faisons confiance à l'expertise de Belnet pour nous aider à cet égard. Depuis peu, nous recevons via Belnet des notifications sur les vulnérabilités. Nous considérons que ce service de « Threat Intelligence » est extrêmement utile : il est rassurant de recevoir de telles notifications si nous n'avons pas encore détecté et corrigé ces vulnérabilités ».

« Le dernier renouvellement du réseau ScienceMAN nous apporte de nombreux avantages »

FileSender

Et pour l'avenir ? Un renforcement de la collaboration avec Belnet est à prévoir pour l'avenir. « Nous avons récemment introduit une demande pour faire partie de la Belnet R&E Federation pour que nos utilisateurs finaux puissent recevoir un accès à FileSender. De plus, votre équipe est en train d'examiner comment Belnet pourrait nous aider avec le multicast pour que nous puissions recevoir à l'avenir les images satellites d'EUMETSAT par Internet ».

Avez-vous trouvé ce contenu intéressant?

Copyright © 2022 Belnet.